La nouvelle cigarette des jeunes

De nouvelle technologie pour remédier aux divers problèmes de cancer de poumon et de cœur. Ce problème de cancer ayant depuis fort longtemps pour cause la fumée de cigarette a été résolu par une nouvelle ère. C’est la cigarette électronique. Allons à la découverte de cette cigarette.

C’est quoi la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un appareil ou dispositif électronique produisant un fumé destiné à être inhalé. Elle libère une sorte de vapeur comme la fumée libérée par la combustion du tabac. Sa fumée est aromatisée avec de différents aromes.  Quelques sur un kit complet cigarette électronique.

Comment utiliser la cigarette électronique ?

Pour un débutant de la cigarette électronique, il suffit d’appuyer sur la touche de la batterie et simultanément vous aspirez. Pour une forte sensation dans la gorge, vous appuyez plus longtemps. Cette technique est un peu différente de celle de la cigarette classique.

Pourquoi choisir la cigarette électronique ?

Il ya la cigarette classique, la forme ancienne déconseillée par les structures compétente comme OMS et les ministères en charge de la santé publique. Cette fois ci, la cigarette électronique fait son entré vigoureux à cause de plusieurs raisons. Il s’agit de :

La différence de composition

Cette cigarette sort de la fumée différente de la fumée de la cigarette traditionnelle. Cette fumée n’est pas du tabac brulé mais juste une vapeur bien aromatisée. Elle ne contient pas de nicotine, ni de goudron, ni de monoxyde de carbone. En absence de ces substances cancérigènes, elle est considérée comme moins nocive.

Un substitut de tabagisme

Le sevrage de la dépendance tabagique étant un problème très délicat et très difficile à résoudre cette cigarette moins nocive constitue un moyen d’aide. Elle constitue une alternative pour diminuer la toxicité à la nicotine, aux monoxydes de carbones, aux goudrons qui sont des substances cancérigènes. Néanmoins sa capacité d’aide au sevrage tabagique n’est pas encore confirmée par l’OMS et les autorités de la santé publique.

A lire :   Autre savon pour vos toilettes